Chronologie - SG1 - saison 2 - épisode 4

Le maître du jeu


La sonde d'exploration envoyée sur P7J-989 a dévoilée l'existence d'une planète où s'est développée une brillante civilisation comme en témoignent les images d'une immense structure à proximité de la porte des étoiles. SG-1 sera donc envoyé pour en savoir plus.

Une fois dans la structure similaire à une serre, ils découvrent des personnes inertes installées dans des machines, reliées par des tubes câblés au niveau de la tête. En s'approchant de machines non occupées, les membres de SG-1 sont happés par des tentacules mécaniques les installant dans celles-ci. Ils sombrent rapidement dans un profond sommeil.

Le colonel O'neil et Teal'c se retrouvent en 1982, en Allemagne de l'Est lors d'une mission effectuée par Jack alors capitaine visant à extraire un espion russe. Ils sont rejoint par le reste de l'équipe de l'époque qui arrive en camion avec notamment Kawalsky. La mission avait mal tournée et il refuse d'y participer conscient qu'il ne s'agit pas de la réalité. Un coup de poing de la part de son chef l'incite à croire que c'est bien réel. O'neil dévoile son dernier atout en retirant le bonnet de Teal'c pour montrer à son chef le symbole goa'uld gravé sur son front. C'est loupé car le symbole a disparu et Teal'c ou Thomas dans cette version a d'ailleurs des cheveux, sacré choc. Jack est désemparé tout comme Teal'c, ils évoquent la possibilité que les appareils de P7J-989 soient des machines à remonter le temps et la chance de changer l'issue de cette mission. Ils décident donc d'y participer. La mission tourne rapidement au désastre avec la mort de l'équipe, O'neil sonne le signal de la retraite. Teal'c et lui se retrouvent à leur point de départ où les rejoignent le reste de l'équipe en camion, exactement comme leur première arrivée.

Carter et Jackson sont apparus au Musée des beaux-arts de New York au moment où les parents de Daniel sont morts dans un accident en mettant en place des pièces archéologiques.

La mission en Allemagne est relancée mais à une différence près, il y a cette fois des spectateurs qui assistent à la scène. Leurs vêtements sont similaires à ceux des personnes installées dans les machines de P7J-989. O'neil pense pouvoir éviter le massacre en anticipant par rapport à la fois précédente mais les ennemis étaient placés à un nouvel endroit. La mission est de nouveau un échec et Jack donne le signal de la retraite. Une fois de retour au point de départ, le camion emmenant le reste de l'équipe fait de nouveau son apparition relançant la mission. C'est la fois de trop pour O'neil qui braque son colonel et exige des réponses. Un homme fait alors son apparition, il se présente comme étant le maître des lieux, Jack doit selon le maître recommencer la mission car c'est ce qu'il a toujours voulu, la refaire en changeant son issue. Jack s'y refuse et décide d'abandonner. Il espère que c'est le bon choix tandis qu'on entend à nouveau des coups de feu au loin, la mission étant toujours en cours.

Carter évoque toutes les possibilités avec Jackson. Ils ne sont probablement pas remontés dans le temps, plutôt dans une création des machines de P7J-989 directement reliées à leurs cerveaux. Elle ne pense pas qu'ils sont vraiment là. Daniel tente malgré tout de faire sortir ses parents du lieu de l'accident avant qu'il se produise. Il n'arrive pas à les convaincre et doit assister une nouvelle fois à leurs morts. Carter remarque la présence des spectateurs confirmant sa théorie comme quoi ils seraient dans une réalité virtuelle. Le maître fait son apparition et invite Daniel à recommencer, il est selon lui amusant de le faire mais un nouvel échec le met hors de lui et exige d'arrêter.

Face aux refus de ces joueurs, le maître ramène Teal'c et le colonel au musée pour faire un sermon à SG-1. Mais peu à peu, ils comprennent mieux la situation. Le maître est le créateur d'un réseau sur lequel sont connectés les habitants de P7J-989 nommés les résidents. Mais ce programme aussi évolué qu'il soit ne dispose pas d'imagination et doit piocher dans les souvenirs des connectés pour créer des divertissements. Et quand ils apprennent que les résidents sont là depuis mille ans, ils comprennent vite que le maître est à court de programme et qu'il a besoin d'eux pour fournir des nouveautés, tout du moins de Jack et Daniel car les esprits de Teal'c et de Sam ne sont pas accessibles à cause de la présence de la larve goa'uld ou de son passage dans le cas de Sam. Ils dévoilent également le double jeu du maître qui n'a pas signalé aux résidents que la planète est à de nouveau habitable. Ils s'étaient en effet réfugiés dans le réseau suite à un accident chimique qui avait contaminés l'ensemble de la planète depuis régénérée. Le maître tenait à garder le contrôle. Face à la menace de perdre ses résidents, il décide de relâcher SG-1 qui retourne immédiatement sur Terre.

Il doit être décidé lors du débreifing si SG-1 doit repartir sur P7J-989 débrancher les résidents des machines. Pour le docteur Frasier, cela pourrait les tuer étant reliés depuis très longtemps même si elles assurent tous les besoins physiologiques. Le seul moyen d'en savoir plus serait de se reconnecter sur le réseau ce qui est bien trop risqué. Pourtant, le général Hammond tient à ce que SG-1 le fasse et tend tout un discours pour les convaincre. Pour SG-1, ils n'ont en fait pas quittés le réseau et sont toujours reliés. Le colonel commence à examiner le général de près, regarde derrière ses oreilles pour finalement lui tapoter le crane. Bien que le docteur Frasier invoque des raisons médicales, Hammond ordonne qu'ils soient mis aux arrêts.

En cellule, les membres de SG-1 ont quand même un doute et évoquent la possibilité qu'ils soient vraiment rentrés. Le colonel O'neil n'y croit pas un instant. Cela va être rapidement confirmé par l'apparition de Kawalsky comme gardien de la cellule qui tente de les convaincre des avantages de devenir des résidents comme revivre les souvenirs qu'ils souhaitent ou ne jamais vieillir. O'neil donne la réponse avec les poings.

Alors qu'ils sortent de la cellule, ils se retrouvent face à des résidents rassemblés dans le couloir de la base. Ils veulent connaitre la vérité sur le monde extérieur même s'ils ont du mal à l'accepter. Pour les convaincre, le colonel O'neil les invite à le suivre. Il compte tout simplement se rendre sur P7J-989 pour leurs montrer le monde extérieur d'après ses souvenirs.

Alors qu'ils sont dans la salle d'embarcadère, le général Hammond ferme la porte en fustigeant le colonel. O'neil se lance à sa poursuite alors que le général s'est retransformé en maître du jeu. La poursuite le mènera au fil des couloirs du SGC à la serre de P7J-989 où il se voit installé dans une des machines. Les membres de SG-1 sortent alors de leurs contrôles. Pas le temps de se demander s'il s'agit une nouvelle fois d'une illusion qu'ils se lancent à la poursuite du maître du jeu.

Ils arrivent enfin à lui mettre la main dessus et le font parler. La planète est redevenue habitable depuis bien des années mais le maître voulait la préserver des résidents qui l'avaient déjà détruites une fois. Il est maintenant trop tard car SG-1 a contaminés leurs esprits, en apprenant la vérité, ils peuvent trouver les portes de sorties qui existent dans le réseau comme celle que vient de franchir SG-1. Les résidents ne tardent pas à faire leurs apparitions, bluffés par le paysage magnifique offert par cette planète qu'ils avaient quittés dévastée. Les résidents devront réapprendre à vivre déconnectés mais ils ne regrettent pas un instant d'être sortis du réseau.

Les membres de SG-1 se demandent toutefois si c'est bien réel. Les cris désespérés du maître voyant les fleurs de son jardin se faire cueillir par les résidents le confirme.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Stargate Worlds ?

226 aiment, 71 pas.
Note moyenne : (297 évaluations | 6 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien