Chronologie - SG1 - saison 2 - épisode 7

Un message dans une bouteille


Revêtus de tenues d'astronautes, les membres de SG-1 explore P5C-353, une planète dévastée dont la surface pourrait être comparée à notre lune. C'est la recherche d'un objet détecté par la sonde émettant encore un champ électromagnétique et des radiations alors que cette planète n'est plus habitée depuis plus de cent mille ans qui les a conduit ici. Ils découvrent dans un immense hall un sphère métallique posée sur un autel. Le problème est maintenant de connaitre la nature de l'objet. Pour Daniel, il pourrait s'agir d'une capsule temporelle contenant l'histoire de cette civilisation qui aurait voulue laisser un trace avant sa disparition. L'hypothèse d'une arme, tentative désespérée d'emporter les envahisseurs avec eux comme Teal'c l'a déjà vu dans certains mondes goa'ulds est également évoquée. Ça reste dans tous les cas une source d'énergie encore fonctionnelle après des milliers d'années donc très intéressante pour Sam. L'objet sera donc ramené sur Terre.

A la base, Sam commence à effectuer les premiers tests sur la sphère. Elle fait remarquer à un de ses assistants qu'il ne doit pas être nerveux les tests allant être long. Daniel lui précise que l'assistant en question est nerveux à cause d'elle, étant amoureux. Le lieutenant Graham, directement concerné indique alors que toutes leurs conversations sont enregistrées, bien joué Daniel.

Lors du débriefing, ils sont informés par le général Hammond que la Défense a réclamée l'objet pour l'étudier. Il accorde cependant 24 heures de plus à Carter et Jackson, très intéressés par la sphère pour l'étudier avant que SG-1 reparte en mission sur P4G-881.

Le lendemain, le colonel O'neill vient mettre un terme aux recherches de Daniel et Sam. Ils devront se reposer afin d'être prêt pour la prochaine mission. C'est alors que la sphère s'active affolant tous les capteurs. Ne sachant pas ce qui se passe, il est décidé en toute hâte de la renvoyer sur P5C-353. O'neill et Teal'c transportent la sphère jusqu'à la salle d'embarquement où la porte est activée. Des lances se déploient alors de la sphère lui permettant de se fixer dans la salle. L'une d'elles a transpercée le colonel par l'épaule et l'a plaquée contre un mur. O'neill ordonne à Teal'c de détruire la sphère avec son long-bâton mais elle absorbe l'énergie de la décharge causant encore plus de souffrance à Jack. On va tenter de couper au chalumeau la lance le retenant mais l'alliage est bien plus solide que l'acier et cela prendra du temps.

La Défense insiste pour examiner l'objet d'autant plus intéressée depuis l'accident pensant pouvoir mettre la main sur une arme. Le général Hammond déclenche la quarantaine de la base pour bloquer tous les accès.

Le docteur Fraiser s'occupe du colonel O'neill qui souffre en plus d'une infection provoquant une forte fièvre. Carter et Jackson dirigeront l'équipe scientifique chargée de décrypter le fonctionnement de la sphère et les inscriptions retrouvées dessus. Fraiser a découvert qu'un organisme microscopique et radioactif infectait non seulement le colonel mais aussi ses vêtements. Carter demande alors qu'on examine la salle d'embarquement avec des ultraviolets. La situation est bien plus critique qu'ils ne le pensaient, l'organisme se repend de la sphère par les lances contaminant le colonel mais aussi toute la structure du SGC et ses occupants.

Il faut trouver un moyen d'arrêter cet organisme. Les insecticides ne marchent pas et le seul produit trouvé par le docteur Fraiser, un antibiotique ne fait que retarder sa progression chez les individus. Le lieutenant Graham y étant allergique, l'organisme s'y répand très vite.

Le chalumeau va enfin libérer le colonel O'neill mais la lance se déploie se nouveau en remplaçant la partie endommagée. Comme le fait remarquer Teal'c resté tout ce temps à ces cotés, la sphère ne veut pas libérer Jack.

Carter a découvert que l'organisme utilisait toute forme d'énergie à sa portée pour s'accroitre mais qu'il avait également besoin d'oxygène. Elle propose donc de réduire le taux d'oxygène dans la base pour le freiner. L'autodestruction de la base s'est enclenchée automatiquement suite à la mise en quarantaine pour contamination. Le général Hammond préfère qu'ils soient détruits plutôt que de permettre à l'organisme de se répandre, Carter lui fait remarquer que cela lui fournirait justement assez d'énergie pour contaminer toute la planète. Le général décide donc d'arrêter le compte à rebours mais l'organisme a désormais atteint le réseau informatique le rendant inopérant. Ils ne disposent plus que de trois heures pour trouver une solution.

Carter rend visite au lieutenant Graham à l'infirmerie. Il est dans un état critique mais avoue en partie ses sentiments pour Samantha.

Un symbole de l'objet apparait sur les écrans des ordinateurs, il tente de communiquer. Daniel évoque la possibilité que ça ne soit pas une maladie mais une forme d'intelligence. Carter va dans son sens en proposant qu'on aide l'organisme à progresser contrairement à ce qu'ils font depuis le début. Le colonel serait même le moyen utilisé par l'organisme pour communiquer avec eux sa blessure pourtant sévère n'ayant pas eu de graves conséquences. Elle demande que l'on arrête les antibiotiques sur le colonel qui a déjà perdu connaissance et qu'on tire sur la sphère pour lui fournir de l'énergie. Le doute persiste mais c'est la seule chose à faire.

Le colonel O'neill n'a plus de pouls et quand il revient à lui, c'est l'organisme qui le contrôle. Le général Hammond négocie avec lui. Ils sont en fait tout un ensemble et ils avaient construit la sphère pour survivre à la fin de leur monde. Ils vont maintenant utiliser la Terre pour renaitre et l'autodestruction qui va survenir dans quelques minutes leur fournira l'énergie nécessaire. Une solution préservant tout le monde est trouvée, P4G-881 semble tout indiquée pour les accueillir et ils sont prêts à les y envoyer. L'organisme accepte et redonne le contrôle du réseau informatique pour que l'on ouvre la porte des étoiles. Le colonel O'neill saisit alors la sphère qui a rétractée les lances l'ancrant dans la salle et la mène jusqu'à la porte. Le général Hammond et Carter peuvent rentrer de justesse les codes annulant l'autodestruction de la base. Notre monde est sauvé et une race renait.

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Stargate Worlds ?

226 aiment, 71 pas.
Note moyenne : (297 évaluations | 6 critiques)
5,6 / 10 - Assez bien